1-877-945-4777

Les médias et l’image corporelle des filles

Vous arrive-t-il de vous demander si toutes les images de filles et de femmes que votre fille voit à la télévision et dans les vidéoclips auront des répercussions sur la manière dont elle se perçoit? Bon nombre d’entre nous avons remarqué que les films et les vidéoclips ont beaucoup changé lors des dernières années. Il peut sembler que, soudainement, tout ce qui passe à la télévision est devenu très sexy, surféminisé, ou même les deux. La plupart d’entre nous avons aussi remarqué que les filles et les femmes à la télévision sont généralement extrêmement minces, ce qui est non seulement irréaliste et inatteignable pour presque tout le monde, mais aussi nettement malsain. Qu’est-ce que cela signifie pour nos filles et pour nous en tant que parents?

Les recherches montrent que ce que les filles voient dans les médias peut avoir et a des répercussions sur elles, et qu’elles sont bombardées d’images des médias qui leur disent ce que cela signifie d’être une fille. En tant qu’adultes, nous pouvons habituellement différencier la réalité de la fiction. Nous savons que la plupart des filles ne ressemblent pas à des princesses et qu’elles n’aspirent pas à en devenir, et que seul le travail ardu, non pas les souhaits, peut entraîner des changements. Nous savons que les gens ne ressemblent pas vraiment à des personnages de dessins animés, mais avant l’âge de huit ou neuf ans, la plupart des enfants ne peuvent pas faire la différence entre la réalité et ce qu’ils voient à la télévision. Les préadolescents et les adolescents sont aussi vulnérables, car ils doivent déjà se retrouver dans le monde complexe de la puberté et des changements corporels, essayer de gérer leurs amitiés et d’assumer une plus grande indépendance. Les parents et les fournisseurs de soins peuvent aider les filles de tous les âges à comprendre toutes les images qu’elles reçoivent et à devenir les personnes qu’elles sont véritablement.

L’un des principaux problèmes est que les filles voient à la télévision des femmes qui sont habituellement jolies et dont l’apparence est une part importante de leur personnalité. Par exemple, elles ont une garde-robe à la mode ou des accessoires spéciaux comme un bracelet ou un collier magique. De plus, dans bon nombre d’émissions télévisées et de films pour filles, la cheffe de file du groupe est habituellement la plus belle. Le fait d’insister principalement sur l’apparence et la beauté peut nuire aux filles de nombreuses façons. Cela réduit leur valeur à un facteur unique et extérieurement défini, la beauté en fonction de sa représentation dans les médias. Cela diminue aussi la valeur des autres caractéristiques comme l’intelligence, la persévérance et les qualités athlétiques. Les filles peuvent apprendre à tort que l’apparence est plus importante que toute autre qualité. Le fait que l’apparence est définie par les autres veut dire que les filles n’ont aucun contrôle sur celle-ci et que leur estime de soi est assujettie aux évaluations des autres. De plus, les vêtements et l’apparence qui correspondent à ce moule pourraient empêcher les filles de mener une vie active, de repousser leurs limites et d’être entièrement à l’aise dans leur corps. Par exemple, avez-vous déjà essayé de grimper dans une structure de jeux avec des sandales à talons hauts et une jupe? Nous disons souvent que les garçons « agissent comme des garçons » lorsqu’ils se salissent et qu’ils déchirent leurs vêtements en jouant. Pourtant, nous grondons les filles qui font les mêmes choses, ce qui leur impose encore plus de restrictions dans un monde déjà restrictif. Quand l’apparence est le facteur déterminant le plus important, les filles cessent souvent de participer activement à leur propre vie, précisément ce qui, selon l’American Psychological Association, mène à une faible estime de soi et à de l’anxiété.

Il est possible que vous ayez aussi remarqué le manque de variété parmi les personnages vus à la télévision : il semble y avoir beaucoup de ballerines, de princesses et de belles Californiennes; et de méchantes, qui sont souvent des intimidatrices corpulentes ou maladroites, des sorcières laides ou des filles prétentieuses. Ces rôles rigides et polarisés ont pour conséquence néfaste d’encourager les filles à penser en termes de « tout ou rien » : par exemple, elles peuvent être la fille aimable ou la fille effrontée, ou encore la belle et gentille princesse ou la méchante et haineuse belle-mère. Le « tout ou rien » est non seulement irréaliste, mais aussi un aspect principal du développement et du maintien de troubles alimentaires. Les filles de notre vie réelle ne peuvent être définies par des rôles et des catégories si restrictifs, et elles ne devraient pas non plus l’être.  

Alors, en tant que parents, comment pouvez-vous aider votre fille à comprendre ce qu’elle voit dans les médias? Voici quelques idées pour vous aider à démarrer :

  • Remettez en question les images de femmes que vous voyez dans les médias lorsqu’elles ne reflètent pas la réalité. Vous pourriez faire des remarques à voix haute devant votre fille ou votre fils : par exemple, mentionnez que toutes les mères à la télévision sont toujours bien coiffées et maquillées, et demandez à vos enfants s’ils croient que les « vraies mères » le sont toujours aussi. Vous pourriez aussi leur faire remarquer que la plupart des personnages sont soit de « gentilles filles » comme des princesses ou des filles douces qui sont victimes d’intimidation, soit de « méchantes filles » comme de vilaines sorcières, de laides demi-sœurs ou de prétentieuses intimidatrices. Parlez ouvertement et expliquez que nous ne sommes pas vraiment seulement gentils ou seulement méchants dans la vraie vie, car nous avons tous des qualités correspondant à chacune de ces catégories et nous avons tous fait de mauvais choix à un moment ou à un autre.
  • N’ayez pas peur de prendre des décisions au sujet des médias auxquels votre fille sera exposée. Si certains films ou jouets représentent les filles de manière minimisée ou unidimensionnelle, il est acceptable de dire non, possiblement avec une explication. Ou, si vous avez une fille plus âgée, vous pourriez refuser d’avoir chez vous des magazines de mode qui idéalisent la minceur extrême ou les régimes.
  • Exposez vos enfants à des médias et à des activités qui leur permettent de voir les femmes de différentes manières. Renseignez-vous sur les femmes qui excellent en sciences ou qui ont du succès en affaires. Montrez-leur les façons dont vous appréciez les femmes de différents âges ou de différentes cultures et capacités. Par exemple, assistez à des évènements sportifs pour femmes ou regardez-en à la télévision. Ne vous limitez pas aux sports où l’apparence fait partie de la compétition, comme le patinage artistique ou la gymnastique.
  • Cela étant dit, il n’y a rien de fondamentalement mauvais lié à la danse, à la claque ou à la gymnastique, mais il faut toutefois reconnaître que la performance n’est malheureusement pas la seule chose qui compte dans ces activités – il y a aussi l’apparence et le fait d’avoir un type de corps particulier. La recherche indique que la participation à ce genre d’activité peut faire augmenter le risque de développer un trouble alimentaire. Si votre fille y participe déjà, soyez attentif aux façons dont ses entraîneurs et ses coéquipières parlent de l’apparence physique et du corps. Parlez-en avec eux ainsi qu’avec votre fille. Cela nous mène à notre prochain point…
  • Fournissez une rétroaction positive à votre fille sur ses capacités, et non uniquement sur son apparence. Faites-lui des compliments sur sa force, sa curiosité ou sa créativité. Quand d’autres personnes font des commentaires sur son apparence, pensez à leur répondre gentiment en mentionnant les talents ou les réalisations de votre fille.
  • Portez attention aux commentaires que vous faites sur d’autres femmes et sur les personnes dans votre vie. Essayez de remarquer les qualités des autres, plutôt que ce que vous voyez simplement en surface.

Bien que l’influence des médias puisse sembler puissante, n’oubliez pas qu’en tant que parents nous avons une influence énorme sur l’estime de soi et l’image corporelle de nos enfants. L’auto-éducation étant l’un des premiers pas à faire pour réaliser des changements, nous ne devons pas hésiter à nous renseigner et à en discuter avec notre famille. Voici quelques excellentes ressources pour les parents désirant obtenir de l’information sur l’estime de soi et l’image corporelle des filles, ainsi que sur les médias.

À vous les filles – Ce livret a été conçu pour les filles par la Division de la situation de la femme du Manitoba, avec l’aide de filles de partout dans la province. Il fournit d’excellents renseignements sur l’estime de soi, l’image corporelle, la gestion du stress, l’intimidation et plus encore. Il s’agit d’une excellente ressource à faire connaître à votre fille.

About Face (en anglais seulement) – Cet organisme sans but lucratif ami des adolescents a un excellent site Web interactif qui favorise l’éducation médiatique et qui pose des gestes concrets contre les agences de publicité et les autres qui font la promotion d’images nocives ou dégradantes de filles.

What Parents can do (en anglais seulement) – L’American Psychological Association a récemment publié un rapport sur les effets de la sexualisation des femmes et des filles, notamment dans les médias. Il offre aussi des suggestions de ce que les parents peuvent faire afin d’aider leurs filles à gérer les messages qu’elles reçoivent.

Semaine éducation médias – De nombreuses écoles manitobaines participent maintenant à la Semaine éducation médias chaque novembre. Vous pouvez en lire plus sur les activités et les thèmes ici.

Discuter avec les jeunes du sexisme dans les médias - Cette excellente fiche-conseil de la semaine éducation médias donne de très bons exemples aux parents qui veulent parler des stéréotypes sexospécifiques avec leurs enfants.

Habilo Médias - Habilo Médias est un organisme charitable canadien à but non lucratif dont le but est de faire croître l’éducation aux médias. Le site de cet organisme offre plusieurs fiches-conseils à télécharger, qui portent sur de nombreux aspects des médias et sur la façon dont ils touchent nos enfants.

Here to Help: Media Literacy: A Guide for Parents and Youth (en anglais seulement) – Here to Help, dont le site contient des renseignements sur l’éducation aux médias, est un partenariat d’organismes de lutte contre les dépendances et de santé mentale de la Colombie-Britannique.

PBS Parents: Children and the Media (en anglais seulement) – Cet organisme offre des conseils et des stratégies portant sur l’éducation aux médias pour les parents. Les conseils sont séparés par groupe d’âge.

Family Services of the North Shore: Jessie’s Legacy: Media Literacy (en anglais seulement) – Jessie’ s Legacy est un programme de services à la famille de la Colombie-Britannique. Il offre des renseignements et des ressources sur la prévention des troubles alimentaires pour les familles et les professionnels, notamment ces conseils sur l’éducation aux médias.